Bani Street, de la rue à la vie

Oyé, oyé,

Aujourd’hui encore « Si tu peux le rêver, tu peux le faire » ! Si tu rêves d’un monde meilleur alors tu vas pouvoir y contribuer si tu le souhaites avec un magnifique projet et une très belle personne.

Oui comme tout le monde j’apprécie certains chanteurs, acteurs, artistes en tout genre et de tous talents mais en ce moment quelqu’un me fait briller un peu plus les yeux. Ma Star à moi, Star avec un grand M s’appelle Moussa. Vous ne connaissez donc pas Moussa Ibn Yacoub ? Moi aussi, à vrai dire, je ne l’ai découvert qu’il y’a peu de temps et ce que j’ai pu lire et découvrir de lui m’a fait trembler le cœur.

Vous savez ce sentiment que l’on peut ressentir lorsque l’on se sent si petit face à l’engagement et au courage que d’autres peuvent avoir ? Non, Moussa, ma Star à moi ne chante pas, il ne danse pas, il ne peint pas ou n’écrit pas, il fait bien plus que cela : il soulage les peines, recolle des cœurs abîmés, redonne espoir aux âmes meurtries et fait naître des sourires ici et là. C’est un créateur de bonheur, alors bien évidemment Love is the answer ne peut être que fan, vous comprenez maintenant.

J’ai découvert Moussa au travers d’un clic sur les réseaux sociaux : un lien partagé invitant à signer une pétition pour sa libération. Je découvre l’humanitaire engagé qu’il est, les risques qu’il prend pour aider son prochain et le fait qu’il est retenu prisonnier injustement et illégalement au Bangladesh du fait de son engagement sur place auprès des démunis. Sa présence dérange … Moussa dénoncerait-il un peu trop fort les malheurs qu’il voit sur place ? Le hashtag #FreeMoussa devient viral sur les réseaux sociaux, plusieurs centaines de milliers de personnes le soutiennent. Je suis l’affaire dans mon coin, le soutiens comme je peux et continue de découvrir le CV humanitaire de Moussa, CV impressionnant de solidarité.

Moussa finit par être libéré mais a, dans un premier temps, interdiction de quitter le territoire. Pendant cette période trouble, il se lie d’amitié avec des enfants des rues qui ne le quittent plus. Justice finit par être rendue, Moussa est libéré et peut rentrer auprès des siens en France. Les visages des enfants qui l’ont entouré ne le quitteront plus et contre toute attente, il reviendra auprès de cette nouvelle famille. Il crée l’organisation Bani Street et oeuvre depuis pour améliorer le destin de ces enfants promis si jeunes à un avenir difficile.

Cette histoire est bouleversante de bonté, le projet que mène Bani Street bouleversant d’amour car il s’adresse directement à un des éléments que cette planète a de plus précieux : nos enfants. Des êtres innocents confrontés à des difficultés sans nom, des drames terribles, privés de tout droit et laisser au bord de la route.

Les enfants que portent cette Terre sont notre avenir, les adultes de demain, ceux qui pourront porter à leur tour les générations suivantes et transmettre de belles valeurs humanistes. Que pourront donc transmettre ces enfants si les seuls sentiments que l’on arrive à leur faire ressentir sont colère, haine, mépris, injustice, violence et abandon ? La Paix dont on rêve tous pourrait-elle émerger un jour au milieu de tant de malheurs ? Il est urgent comme le souligne le slogan Bani Street de ramener ces enfants « de la rue à la vie ».

L’enfant d’aujourd’hui porte en lui le Monde de demain, il est de notre devoir d’adulte de leur apporter protection, bienveillance et éducation. L’éducation est à mon sens un facteur clé concernant l’aide aux plus jeunes. Un enfant qui ne reçoit pas d’éducation sera un enfant mis au ban de la société. Un enfant sans ce trésor qu’est le savoir, la connaissance, voit ses chances d’avenir meilleur considérablement diminuer. Bani Street agit aujourd’hui au Bangladesh et prévoit des actions dans d’autres pays.

Voici une vidéo de présentation de leurs actions :

J’ai un coup de cœur pour cette association et son représentant, pour leur engagement. Oui le malheur et la misère sont partout et parfois tristement au coin de votre rue. J’ai eu envie de mettre en lumière Bani Street mais l’idée principale est la suivante : Nous n’avons pas tous les épaules, la force ou le courage pour être un humanitaire engagé sur le terrain comme Moussa ou son équipe mais nous pouvons tous avoir la force de nous engager pour une cause qui  nous parle.

Quelle que soit la cause que vous choisissiez, nous pouvons tous répandre amour et bienveillance autour de nous et aider ceux qui en ont le plus besoin selon nos moyens : financièrement quelque soit le montant, en donnant de son temps, en se montrant bienveillant, en dénonçant l’oppression lorsque l’on croise son chemin …

J’ai personnellement commencé par observer ce monde comme s’il n’était pas le mien, déconnectée de sa réalité. Puis j’ai commencé à l’analyser et à me questionner. J’ai ensuite compris qu’il était mien et que j’en suis un élément, une composante à part entière. J’ai pris en plein visage la responsabilité qui était la mienne alors j’ai osé le critiquer, lui, sa dureté et sa souffrance.

En le critiquant durement, guidée par la colère, j’ai croisé la route de gens magiques qui ont traversé des épreuves que je n’aurais même pas imaginées. Ces magiciens du malheur transpirent la bienveillance et conte des histoires merveilleuses dans lesquelles les héros sont des Moussa et des gens … comme vous et moi! Des magiciens qui transforment la noirceur traversée en lumière et rappellent que OUI la bonté existe, les sentiments nobles et la joie de vivre ensemble aussi. L’essence de l’Homme est bonne !

Cette réflexion menée et ces étapes passées, j’ai maintenant envie de m’engager humblement à ma façon, à mon échelle, selon mes moyens pour un monde meilleur. Notre vie est courte et notre empreinte aussi infime soit-elle dans ce vaste monde compte énormément pour la personne que vous aurez pu soutenir. Alors, osons, osons nous engager et rendre quelqu’un heureux au bout de la rue ou au bout du monde.

Il y’a tant de belles personnes, tant de belles associations, tant de beaux projets et malheureusement tant de malheur, tant de peines, tant de souffrances. J’aurais préféré que Bani Street n’ait pas de raison d’être et ne pas vous en parler mais le monde est ainsi fait.

Love is the answer a donc choisi de s’engager auprès de Bani Street et de devenir Bani Ambassadeur. Toutes les informations pour les soutenir sont disponibles sur le site www.banistreet.com

Et vous … qui est votre Star avec un grand S ? Auprès de qui souhaitez-vous vous rendre utile ? Qui rendrez vous heureux en l’aidant et qui vous rendra heureux en l’ayant aidé ?

Si tu rêves d’un monde plus doux, alors tu peux y contribuer,

Si tu peux le rêver, alors tu peux le faire,

Love is the answer, encore et toujours

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s