Rencontre avec Maissa Leroy, … « Parle moi du Ramadan »

Oyé, oyé,

Il était grand temps d’inaugurer le volet « S’ouvrir au Monde ». C’est un sujet qui m’est tellement cher ! Dernièrement, nous avons fait un tour du côté du Bangladesh (ici) avec Bani Street, continuons maintenant la découverte du Monde avec un tout autre sujet.

Ah le Monde ! Ses merveilles, sa nature, ses peuples, ses bonheurs, ses horreurs … Je me considère citoyenne du Monde malgré le côté un peu « ringard » que peut avoir cette expression.
Pour moi la beauté est partout et souvent là où on ne l’attend pas. J’aime découvrir les Terres et les Gens, je savoure chacune de nos différences. Je m’étonne, je ris, je pleure de joie ou de tristesse pour ce qui peut se passer à l’autre bout du Monde.
Je contemple les yeux écarquillés les autres pays, proches ou lointains, et j’aime à découvrir leur culture, leur coutume, leur religion et tout ce qui les compose.
Nos différences sont incontestablement une richesse ! Une force ! On se complète les uns et les autres, on s’enrichit, on gagne un regard critique sur notre propre vie.

Aujourd’hui je voudrais parler du ramadan, un sujet qui touche pas loin de 2 milliards de personnes dans le monde. Des gens comme vous et moi ont vécu pendant un mois des journées très particulières, des journées de connexion à soi, à son âme et aux autres. Aujourd’hui est célébrée la fête de l’Aïd el fitr, fête de fin du mois de Ramadan.

Le Ramadan est le 9ème mois du calendrier musulman. C’est un calendrier lunaire, le début de ce mois bouge donc d’une dizaine de jours d’une année sur l’autre. C’est un mois particulier car c’est au cours de celui ci que le Coran a été révélé au prophète Mohamed par l’archange Gabriel. Pour commémorer cet événement clé de l’islam, le jeûne a été instauré. Ceci s’est produit au cours de la 27 ème nuit du mois de Ramadan. Cette nuit, appelée « nuit du Destin » est une nuit particulière pour les musulmans, qui redoublent de piété en veillant en lecture religieuse, en priant pour le Monde entier, et en appelant de tout leur cœur au bien, au pardon et au bonheur pour chacun.

Le Ramadan est plus qu’une simple période, ou un changement d’habitude temporaire, c’est un des 5 piliers de l’Islam, c’est dire son importance. Les 4 autres piliers sont la profession de foi, le pèlerinage à la Mecque, l’aumône et la prière.

Le mois de Ramadan est connu pour son jeûne alimentaire, les Musulmans s’abstiennent de boire et manger de l’aube au coucher du soleil. En réalité, c’est un peu plus que cela, tous les sens doivent jeûner, il faut tenter de s’élever spirituellement en travaillant sur les mauvais traits de caractères, mauvaises habitudes, mauvais penchants. Travailler sur ce qu’il y’a de moins bien chez soi pour s’améliorer mais aussi être tournés vers les autres, en se montrant patients et bienveillants.

L’estomac jeune mais la langue également car il faut veiller à ne blesser personne. Les yeux jeûnent et sont invités à méditer davantage sur ce qu’ils ont la chance de contempler. Les mains jeûnent car elles s’emploient à donner discrètement, à consoler, à accueillir et à pardonner. Le cœur jeûne en rendant visite aux proches, aux malades, pour les saluer chaleureusement sans autre but que de prendre des nouvelles, en faisant preuve de compassion envers son prochain …

L’esprit, le corps et l’âme sont tous trois sollicités et tirés vers le Haut.

Pour vous faire découvrir un peu plus le sujet, j’ai demandé l’aide de Maissa Leroy, une personne inspirante à l’esprit bienveillant et positif qui m’a donné envie d’en connaître davantage sur elle. Elle même musulmane et en plein jeune du mois de Ramadan, elle nous explique ce qu’est ce mois particulier et tout le bénéfice que l’on peut en retirer d’un point de vue sociétal, spirituel, intellectuel ou affectif.
Ça sent vraiment la bienveillance, le don de soi, l’empathie et l’ouverture aux autres.
Je vous laisse découvrir cette interview.

Maissa, peux-tu s’il te plait te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

« Maissa Leroy, j’ai 35 ans et je suis mère de 3 enfants de 11 ans, 9 ans et 6 ans. Je suis formatrice en communication, consultante en développement personnel et chroniqueuse radio/TV. J’interviens sur les ondes de France Maghreb 2 pour l’émission « le grand forum » et sur la chaîne OT1. Je gère également mon cabinet de thérapie à Vitry sur Seine ou je reçois en consultation sur des sujets liés à la gestion des épreuves/difficultés, l’estime et la confiance en soi, la prise de parole en publique etc … »

15393034_10209305637371363_4810279400244748284_o

Quel est ton leitmotiv ?

« J’ai besoin d’être passionnée par les sujets que je traite. Je mets tout mon cœur dans mes projets, il faut impérativement que j’aime ce que je fais pour pouvoir donner, partager avec les autres sans épuiser mes réserves.

Que ce soit dans mes activités à la radio/tv ou au cabinet, mon premier message est de pousser les gens à croire en eux! Je veux pointer la lumière, les choses positives, exposer le bon, les belles choses, les bons sentiments. Je vois le verre à moitié plein! Il y’a des choses sombres mais il ne faut pas se laisser dévorer, la lumière est toujours là si on veut la voir »

Comment fais-tu pour concilier ton rôle de mère et ta vie professionnelle ?

10369054_10207160191136548_8695277175026523668_o

« J’ai un avis assez tranché sur la question ! Ma règle d’or est que ma vie professionnelle ne doit jamais empiéter sur ma vie personnelle. C’est ma ligne de conduite, je n’en démords jamais. J’ai besoin d’être bien avec moi-même, de respecter cet équilibre personnel pour pouvoir être bien dans mon travail. Il me parait difficile de bien conseiller les autres, les aider dans leur réflexion si je suis moi-même tiraillée »

Quel est pour toi le but premier du ramadan ?

« Personnellement, j’essaye de profiter de ce mois pour créer une impulsion positive sur tout le reste de l’année. J’y recharge mes batteries, je fais le plein de belles choses en m’imposant un rituel et en prenant de nouvelles habitudes. Je me fixe par exemple un objectif de base pour la lecture du Coran d’une page par jour et j’augmente au fil des jours, idem pour le dikhr (invocations). J’essaye de me défaire de mes mauvaises habitudes et d’installer de manière générale de bonnes routines. »

18342388_10210581721352665_2571693036453544232_n

Quels bienfaits tires-tu de ce mois particulier ?

« En premier lieu je dirais que ce mois permet de se rendre compte qu’on peut être capable de beaucoup de choses ! Combativité et confiance en soi prennent naissance dans la foi. Jeûner n’est pas simple tous les jours et on se dit Waww … on l’a fait, on a tenu ! Ça me donne beaucoup d’inspiration et de force pour mes projets professionnels notamment.       

C’est aussi une vraie période de partage qui pousse à donner à son prochain. On est hyper restreints, contraints mais en même temps hyper généreux. On apprend à se débarrasser de toutes les futilités qui nous polluent. On est dans le don de soi avec son prochain qu’il soit musulman ou non, quelle que soit son origine, ses croyances.

On utilise notre énergie de manière positive, à bon escient, on ne se laisse pas contrarier par les autres facilement, on ne s’emporte pas. On est moins centrés sur soi et la gestion des contrariétés devient plus simple. On est habités par une sakina (sérénité), on gagne en quiétude et bienveillance. 

Il y’a aussi tous les bienfaits physiques du jeûne qui ne sont plus à démontrer. On ressent un regain d’énergie malgré le manque physique. Je continue mes séances de sport, je gagne en efficacité dans mon travail. Ma patience s’améliore et avec elle mon endurance, ma persévérance. Chaque jour jeûné est une victoire, je me sens plus forte de jour en jour. » 

A quoi ressemble une de tes journées pendant le Ramadan ?

« Mes journées commencent à 3h, 3h30 du matin. Après la prière du matin, je commence officiellement ma journée. Je prépare ce qu’il faut pour les enfants et moi (petit dej et déjeuner pour les enfants à l’école), je gère la maison et les tâches du quotidien. A 7h départ pour déposer les enfants à l’école. Au retour je finis de gérer ce qu’il reste à faire à la maison, je prépare tout ce qu’il faudra pour le soir au retour des enfants pour ne plus gérer la logistique à leur retour. J’enchaîne avec lecture, dikhr, puis une séance de sport d’1h à 1h30. 

En dehors des séances de travail à la radio ou TV, je vais à mon cabinet l’après-midi. Je ne prends pas trop de monde pour ne pas avoir à travailler à la chaîne et apprécier ce que je fais. J’enchaîne 3 à 4 consultations et après 3 à 4h de travail, je rentre à la maison pour une petite pause.

Les enfants rentrent de l’école et là je me consacre complètement à mes filles. Il n’y a pas de télévision à la maison ce qui nous permet de beaucoup discuter, lire, partager des moments agréables. Toute la logistique a été gérée le matin, je n’ai plus qu’à réchauffer le repas du soir. Je fais participer les enfants aux quelques tâches restantes, c’est important pour moi. Ensuite rupture du jeûne bien sûr. On mange peu mais bien, j’évite le gaspillage, les repas sont simples mais équilibrés, diététiques. Pas d’abus, pas de « gavage », chorba et salade c’est parfait ! » 

Quel est ton plus joli souvenir au cours de ce mois ?

« Mon voyage à la Mecque, ce moment magique ou j’ai découvert la kaaba ! Dans ma vie il y’a un avant et un après ce moment. Marcher en ce lieu était un moment très fort pour moi. J’ai compris que j’étais le maillon d’une chaîne forte.

Il y’a eu aussi ce moment il y’a maintenant 15 ans ou j’ai mis le voile pour la première fois, le premier jour du ramadan. »

Quel a été à l’inverse le moment le plus difficile ?

« Mmmm …. Je n’en trouve pas … franchement je ne vois pas. L’état spirituel particulier du ramadan permet de prendre du recul sur ce que l’on vit donc pas de mauvais moments ! » 

As-tu un message particulier à transmettre à l’occasion du mois de Ramadan ?

« J’aimerais pousser les gens à laisser la part de miséricorde, d’humanité qu’il y’a en eux prendre le dessus sur tous les ressentiments que l’on peut avoir. Osez aller vers les autres, osez leur poser des questions et faites tomber les masques. 

Que la paix soir sur vous. » 

18358681_10210567310392400_4129489627148057504_o

Maissa est une personne adorable, elle a répondu avec beaucoup de gentillesse à mes questions. J’ai passé un agréable moment et j’espère que vous aussi en lisant cette interview. Je la rejoins à 1000% sur sa conclusion. Beaucoup ont contribué à diviser les gens, à en montrer certains du doigt, à en accuser d’autres créant ainsi un climat glacial dans lequel l’échange, la fraternité et la découverte des autres ont été bien mis à mal. Alors osez, osez aller vers les autres et vous faire votre propre opinion, osez découvrir et échanger.

J’espère que vous en savez un peu plus aujourd’hui sur ce mois. A très vite pour un autre sujet et une nouvelle fenêtre ouverte sur le Monde.

Je me joins à Maissa pour souhaiter une bonne fête de l’Aïd à tous les musulmans du Monde.

N’oubliez pas, Love is the answer 😉

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s